Accueil > Pédago > Storyboard > Définition

Définition du storyboard

Le storyboard est un outil cinématographique qui, tout comme le scénario et le découpage technique, permet de préméditer le film. Pour le storyboard, la représentation du film sera visuelle, au travers de dessins qui marquent chaque plan, chaque positionnement clé de la caméra ou des personnages. Est ainsi obtenue une continuité narrative du film sous forme d’images, un peu comme une bande dessinée du film, mais où l’importance n’est pas donnée à la mise en page des dessins ou du texte sur la planche, mais bien la mise en place des personnages ou des objets filmés dans un cadre donné (le format cinématographique choisi pour le tournage).
La fédération Nationale des Storyboardeurs Français définit le storyboard comme : « mises en image du récit sous forme de vignettes illustrées ». Cette fédération a également défini les principales fonctions du storyboard dans la conception et la production cinématographique :

  • « La première fonction du storyboard est la fonction dite intellectuelle. Elle prend en compte le storyboard en tant qu'outil permettant de matérialiser une représentation du monde, celle du storyboardeur directement, et celle du metteur en scène, de manière indirecte.

 

  • La deuxième fonction est la fonction dite humaine. Le storyboard est alors envisage sous le signe de la communication : de la gestation du scénario à la table de montage, il reste le meilleur moyen pour exprimer a autrui, d'une part, la continuité visuelle du film, et, d'autre part, son dessein plastique général. Nous remarquerons d'ailleurs que, dans cette perspective, le storyboard permet d'exploiter dans les meilleures conditions la créativité d'un tiers, qui peut ainsi faire part de ses remarques, de ses propositions ou de ses hypothèses au sujet d'une détermination de mise en scène.

 

  • La troisième fonction est celle dite économique. Le storyboard présente alors un caractère vital dans la mesure ou, non seulement, il est a même de convaincre des financiers potentiels, mais aussi il donne la possibilité à la direction de production de savoir ce qui sera visible ou pas, permettant, de fait, de circonscrire avec une grande précision le budget du film.

Les trois fonctions du storyboard permettent d'arriver a une conclusion double :

  • le storyboard optimise la collaboration artistique qui est le fondement de la fabrication d'un film,
  • le storyboard confère à la création du film un caractère démocratique ou tout le monde, du machiniste au chef opérateur, a connaissance des choix émis par le sommet (le réalisateur) et peut de ce fait apporter sa pierre en remettant en question ce que ce dernier veut faire, en 1'approuvant ou encore en 1'enrichissant.

Vous retrouverez cette définition dans l’introduction du Guide Pratique du Storyboard, paru aux éditions Scope en 2002 (R. Jacquinot, O. Saint-Vincent, R. Saint-Vincent, avec une préface de Jean-Jacques Annaud). C’est un ouvrage d’avantage conçu pour familiariser amateurs, étudiants et professionnels du cinéma, à la mise en image du scénario.


Si vous souhaitez découvrir quelques beaux exemples de planches de storyboard, rendez-vous sur le site officiel du storyboard : storyboard.fr. Vous y trouverez des books d’artistes ainsi qu’une rubrique « musée » avec des planches de films célèbres.
Si vous recherchez un storyboardeur, ce site vous propose également de déposer des annonces ou de contacter directement la fédération.
Pour les informations théoriques sur le sujet, l’historique du storyboard, son utilisation, le statut des storyboardeurs, un mémoire universitaire a été réalisé sur le sujet et peut également être accédé depuis la page d’accueil du même site internet.

Texte proposé par Diane Russell, le 10 novembre 2004

Version PDF du texte